Oli Cima | guitariste | guitare | musique | artiste

Vous êtes ici |-> Presse, médias, TV > Canal C > | Transcription texte

Reportage télévisé | Canal C | Oli Cima | mai 2008 | Retranscription texte

|-> Reportage Canal C | mai 2008 | Voir la vidéo

Présentatrice
-" Il a plusieurs cordes à son arc ou plutôt à sa guitare, ce soir nous recevons le guitariste | auteur | compositeur et interprète Oli Cima. Oli, Olivier, bonsoir, vous présentez votre premier album 'Mary Y Sol", je ne sais pas si je le prononce bien ?"

Oli Cima
-" Bonsoir, oui, c'est ça".

Présentatrice
-" Un album flamenco | jazz. Alors on vous connaît déjà parce que vous faisiez partie du groupe Amistad, pour ceux qui connaissent... Le moins que l'on puisse dire est que vous êtes un musicien hétéroclite : vous avez joué dans le groupe Raphy Rafaël pour les enfants, de la musique électronique, du jazz, du funk metal. Maintenant, le flamenco, ça y est, c'est le bon créneau ? On va s'arrêter là ?"

Oli Cima
-" Disons que dans mon parcours musical, c'est ce qui m'a inspiré le plus, influencé le plus. C'est ce qui m'a le plus révélé, aussi, donc c'est pour ça que mon album est fortement marqué de cette empreinte-là."

Présentatrice
-" Et pourquoi, justement, être attiré par cette musique particulière ? Vous n'êtes même pas d'origine espagnole ?

Oli Cima
-" Non, c'est peut-être mes origines méditerranéennes, puisque je suis italien... d'origine. Je ne sais pas."

Présentatrice
-" Les Gipsy king, vous n'osez peut-être pas le dire, c'est ça ?"

Oli Cima
-" Je l'ai avoué oui. C'est vrai que c'est venu par le biais... j'ai acheté une cassette des Gipsy King à douze ans et c'est venu par ce biais là."

Présentatrice
-" Et vous les écoutez encore ?"

Oli Cima
-" Non."

Présentatrice
-" Pourquoi dites-vous que le flamenco a un effet inspirateur et révélateur sur moi ? Ca veut dire quoi ? Cela vous fait ressortir des émotions plus profondes ? C'est en effet ce que l'on ressent en écoutant les morceaux."

Oli Cima
-" C'est ce qui m'a fait le plus avancer. C'est vrai que je me suis frotté à plusieurs styles de musique différents dont le jazz, le rock etc, mais c'est le flamenco qui m'a poussé plus loin dans mes retranchements en fait.

Présentatrice
-" La technique, c'est peut-être plus compliqué, justement ? Ca vous permettait d'avancer plus en avant dans votre art ?"

Oli Cila
-" C'est clair que c'est un art qui est très technique à la guitare au niveau de la main droite et donc j'ai dû faire des heures de techniques, chose que j'avais moins fait, moins travaillé auparavant."

Présentatrice
-" Voilà, vous cherchez la complication."

Oli Cima
-" Pas spécialement, j'écoute mon coeur."

Présentatrice
-" Je propose justement aux téléspectateurs de découvrir un extrait de cet album 'Mar Y Sol', regardez."

[Extrait]

Présentatrice
-" Ce sont des créations musicales assez sensibles, très douces. C'est comme ça dans tout l'album ou il y a d'autres niveaux ?

Oli Cima
-" Je vais dire que c'est assez varié parce que ce n'est pas un album de flamenco, en tout cas, traditionnel."

Présentatrice
-" C'est un peu jazz aussi."

Oli Cima
-" Voilà, c'est une fusion d'un peu toutes les influences avec l'empreinte du flamenco qui est très marquée. Maintenant, il y en a qui me dise que c'est très rythmé, d'autres disent que c'est très doux...."

Présentatrice
-" Sensible, il y a une nuance."

Oli Cima
-" Sensible ! Je pense que c'est subjectif. Je crois que c'est un album assez varié au niveau des rythmes et au niveau des ambiances."

Présentatrice
-" Et au niveau du groupe, vous êtes combien de musiciens ?"

Oli Cima
-" Pour le moment, je tourne en sextet donc nous sommes à six sur scène et c'est comme ça que l'on présente l'album et que nous allons faire les concerts qui viennent."

Présentatrice
-" Justement, en parlant des concerts qui viennent, il y en a deux ici dans la région très bientôt : le 22 mai (2008) à la Maison de la Culture de Namur à 20h et le 7 juin (2008) au Jazz 8 à Masy à 20h. Je donne déjà les informations pour les téléspectateurs qui souhaiteraient des renseignements sur l'album, sur les concerts et même sur vous. Votre site internet : www.olicima.com Comment se passent les concerts ? Est-ce que le public accueille bien ce type de musique ici ?

Oli Cima
-" Et bien jusqu'à présent, cela se passe plutôt bien, le public est très réceptif et très accueillant. En tout cas, chaque fois que nous avons joué, nous avons eu un accueil très chaleureux."

Présentatrice
-" Il n'y a donc pas de difficulté à s'imposer lorsque l'on n'est pas un artiste formaté, commercial ? Tous ces genres musicaux plus consensuels s'exportent bien alors ? S'exportent bien ou même ici en Belgique, marchent bien ?"

Oli Cima
-" Personnellement, je pense que c'est peut-être plus facile de s'imposer quand justement on n'est pas dans le créneau commercial où là, tout le monde, enfin... tous ceux qui essayent de faire plus ou moins de la musique se ruent là-dedans. Ce que je fais est plus personnel et du coup plus atypique."

Présentatrice
-" Vous partez régulièrement en Espagne pour vous améliorer au niveau des techniques mais aussi pour vous inspirer pour écrire ces albums ?"

Oli Cima
-" Cela fait un petit temps que je n'ai plus pu y aller parce que j'étais trop occupé mais cela m'inspire clairement d'aller là-bas, de rencontrer des gens, de jouer avec des musiciens, voir les paysages et les ambiances..."

Présentatrice
-" Le flamenco est-il définitivement votre dernier mot ou l'on pourra s'attendre un jour à découvrir des albums d'Oli Cima plus électroniques, jazz ?"

Oli Cima
-" J'ai déjà fait un album de musique électronique avec un autre namurois qui s'appelle Olivier Grégoire qui mixte au niveau des Loulou Players. J'ai fait une disque, avec lui, il n'y a pas longtemps et qui est sorti il y a maintenant un an et demi, deux ans et le projet s'appelait Duo Varial. Je me suis beaucoup amusé et on a retravaillé d'autres morceaux. Il y a peut-être un deuxième album qui va sortir mais sinon, personnellement et en solo, ce n'est certainement pas mon dernier mot. Maintenant, ce que va être le deuxième album, je ne sais vraiment pas."

Présentatrice
-" Vous n'avez pas peur de vous éparpiller en touchant comme ça à tous les styles ?"

Oli Cima
-" Oui, j'ai eu très peur au début parce que la plupart des gens que j'ai fréquenté artistiquement souvent, et surtout en guitare car la guitare est un instrument qui permet beaucoup de variantes, il y a déjà la guitare électrique, la guitare folk, la guitare classique... les techniques varient beaucoup d'un style à l'autre et donc il faut vraiment se positionner. Je ne me suis jamais vraiment positionné sauf, peut-être, par rapport au flamenco. Et donc c'est quelque chose qui m'a fait très peur au début. Maintenant, c'est plus mon truc. Je touche un peu à tout."

Présentatrice
-" C'est un atout ! Et, vous l'avez fait écouter, votre album, en Espagne ? Il passe comment ?"

Oli Cima
-" Pas encore parce que cela fait un mois et demi que je l'ai et je n'ai pas encore été en Espagne depuis. Mais, par contre, via Myspace car j'y suis présent... mon site internet est pour l'instant, je l'avoue, un lien vers Myspace mais via Myspace, j'ai pas mal de retours, notamment d'artistes espagnols et cela est très gratifiant. Ca me fait évidemment plaisir."

Présentatrice
-" Vos maîtres qui vous gratifient ! Cet album, le voici, Oli Cima, qui est en vente partout ?"

Oli Cima
-" Chez les disquaires, en tout cas à Namur. Dans les FNAC. Normalement, il va être partout."

Présentatrice
-" On vous le souhaite, en tout cas. Merci d'être venu sur ce plateau et puis, bonne continuation avec votre guitare."